Écoles primaires

L'école de Petit-Rechain : économie d'électricité en classe, c'est possible...

Réduire la consommation d'électricité c'est possible...

La classe de 6ème primaire de l'école communale de Petit-Rechain a participé au challenge Ecole Zéro Watt. Elle a décidé de faire des économies d'électricité. Pour cela, l'asbl Besace est venue les aider.

En voici le reportage sur OUFtivi.

École primaire communale de BEAURAING - Journée "sans énergie"

Journée "sans énergie"

Dans une classe d'école primaire communale de Beauraing, l'institutrice a d'abord fait mettre des étiquettes sur tous les équipements d'énergie en indiquant la source (fuel sur le radiateur, électricité sur les luminaires...)

Ensuite, elle a proposé aux enfants de vivre une journée sans énergie...

Moment fort : les élèves ont naturellement rapproché leurs bancs pour s'installer tout près de la fenêtre...

Pour ceux qui souhaitent agir dans les écoles primaires, des documents forts concrets ont été réalisés par Coren, le Centre Urbain et l'IBGE. Les versions électroniques des documents peuvent être consultés sur le site de l'asbl Centre Urbain à Bruxelles : (en attente)

Ville de PERWEZ - Ramassage scolaire à vélo

Ramassage scolaire à vélo

L'idée a été d'organiser le transport vélo par petits groupes d'enfants avec un adulte accompagnant au début, et puis en autonomie (voir PowerPoint ci-joint).

Il a été organisé par le conseiller en énergie de la ville de Perwez, Frédéric Lombart .

Renseignements : 081/64 92 63

Un audit participatif à l'école de Saint-Jean-Sart (AUBEL)

Les élèves de l'école de Saint-Jean-Sart réalisent eux-mêmes un audit énergétique.

La commune d'Aubel mène actuellement un projet visant à réduire la consommation énergétique dans les écoles.

Particularité : les élèves sont associés à la démarche. Ce sont eux qui réalisent l'audit énergétique de leur école.

ecole StJeanSart

Vidéo de l'école St-Jean-Sart (cliquez sur l'image)

A l'école Saint-Charles de LUINGNE, journée Portes Ouvertes et journée Gros Pull

1. Organiser une journée "Portes Ouvertes"

C'est un moteur, c'est un objectif qui permet de mobiliser toute la communauté enseignante pour apporter sa pierre à l'édifice. Deux versions sont possibles,

  • la journée Portes Ouvertes traditionnelle, le week-end,
  • ou la journée interne "classes ouvertes, où toutes les classes préparent des activités pour les autres classes. Voici le projet de l'école de Luingne.

Voici le déroulement probable de la journée Environnement.

Les élèves et les profs arriveraient à vélo, en empruntant des circuits "encadrés" par certains professeurs.

L'accueil est organisé : cacao chaud ou boisson + formation des équipes

9h00 - 12h00 et 13h00-15h00: ateliers (voir ci-après)

15h00 : clôture des ateliers + remise d'un souvenir + inauguration de la mare + plantation d'un arbre + présentation des diverses réalisations

  • Les ateliers (à raison de 30 ou 60 minutes par groupe):
  • 8 ateliers Nature : nichoirs, observation d'insectes, eau, compost...
  • 1 atelier sensoriel nature
  • voiture tonneau de la police
  • Oxfam et le commerce équitable
  • le Guichet de l'énergie et la biodiversité en milieu urbain
  • Coren et la pollution
  • Coren et les jeux de société 'recyclons-nous'
  • 3 ateliers IPALLE (intercommunale des déchets)
  • Atelier "math" : étude de la consommation à l'école
  • Atelier chants en rapport avec l'environnement
  • Informatique : travail à partir de sites Internet
  • Vidéo "c'est pas sorcier" et atelier de réflexion
  • Atelier musical : création d'instruments à partir de matériaux recyclés
  • Atelier cuisine : préparation d'une salade de fruits pour le goûter
  • Atelier CNCD : développement durable
  • Fondation Nicolas Hulot : igloo gonflable
  • WWF : jeux de société sur la biodiversité

Stéphane Vanhove

Sous-directeur

2. Journée "gros pulls"

Le 16 février, date anniversaire de la signature du protocole de Kyoto, les Régions bruxelloise et flamande organisent chaque année une "journée gros pulls" : toutes les écoles sont invitées à diminuer le chauffage d'un degré et de mettre un pull supplémentaire !

Par élève ou par enseignant, çà correspond à une réduction d'émission de CO2 de 224 grammes.

Cette action peut être l'occasion d'informer toute l'école qu'une classe, qu'une équipe travaille sur le thème de l'énergie, et de lancer ensuite un programme de rationalisation de la consommation d'énergie dans l'école.

Pour tout savoir sur cette journée, rendez-vous sur le site : www.milieuzorgopschool.be

Le projet "Milieuzorg Op School" (MOS) est un projet éducatif sur l'environnement organisé par la Communauté flamande, pour les élèves du primaire et du secondaire. Paul Renders, coordinateur MOS Bxl : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Mais l'école St Charles de Luingne a choisi de le faire un jour pendant l'année, simplement pour conscientiser tout le monde et provoquer le débat ! Plutôt que d'abaisser la température d'1 degré, ils ont choisi de couper le chauffage à 9h00 du matin !

Remarque : penser à mesurer la consommation la veille et ce jour-là pour pouvoir afficher l'économie.

Un audit participatif à l'école du Husquet (DISON)

Mieux utiliser l'énergie dans les écoles, c'est l'objectif que poursuit la Région wallonne avec son opération "réussir avec l'énergie".

Le principe est simple : deux facilitateurs énergie viennent dans les écoles pour réaliser un audit énergétique avec les enfants.

Ces facilitateurs se sont rendus à Dison, à l'école communale de Husquet. Une première pour l'arrondissement.

ecole Husquet Dison

Vidéo de l'ecole Husquet de Dison (cliquez sur l'image)

Un projet d'isolation de mur - École fondamentale du Biéreau (LOUVAIN-LA-NEUVE)

Pendant 3 mois, toute l'école a stocké des déchets de frigolite. Ils les ont broyés (broyeurs à végétaux), puis intégrés dans une cloison pour réaliser une paroi « passive » dans leur réfectoire.

Regardez leur Powerpoint.

 

[retour]

La chasse au gaspi est ouverte (École de NEUFCHÂTEAU)

L'école de Neufmaison est inscrite au concours École Zéro Watt. Les économies d'énergie, ce sera toute l'année dans cette implantation!

Voici un reportage montrant ce que les élèves et enseignants font comme économies (cliquez ici)

Écoles de SCHAERBEEK - Lancer un projet " fifty-fifty " avec les économies réalisées

Lancer un projet " fifty-fifty "

Si vous faites des économies, la moitié du budget économisé est pour vous ". Certains pourront critiquer cette optique très matérialiste d'un projet de sensibilisation à l'environ-nement, d'autres y verront une récompense logique des efforts menés.

Cette démarche est en cours depuis plusieurs années dans l'ensemble des écoles des Schaerbeek, et le bénéfice (75.000 Euros économisés par an dans l'ensemble des écoles) est pour partie réutilisé pour la constitution d'un fonds permettant de financer des actions environnementales dans les écoles. Les prof qui ont un projet environnental (achat de matériel didactique, visite scolaire...) ont maintenant un budget pour le financer. Et un budget « propre » puisqu'il vient des économies faites !

Mais on pourrait imaginer que l'argent soit plus basiquement utilisé pour financer le voyage scolaire des rhétos... si ceux-ci se sont mobiliser pour le gagner. Cela ne paraît pas plus idiot que de vendre des friandises dans la cour...

Pour en savoir plus :

Au départ du projet à Schaerbeek, la répartition financière était 1/3 1/3 1/3,

c'est-à-dire :

  • 1/3 pour la direction de l'école qui en faisait ce qu'elle voulait.
  • 1/3 pour des petits équipements techniques complémentaires dans l'école
    (vannes thermostatiques, fermes-portes automatiques, lampes basses consommation, prises multiples...).
  • 1/3 pour la commune.

En pratique, le 2ème tiers n'a jamais fonctionné, le service technique ne voulant pas se lancer dans une comptabilité interne pour ses travaux ... Pourtant, l'idée de donner à l'école des moyens pour faire encore mieux l'année suivante était intéressante. C'est une des difficultés de toute sensibilisation : penser dès le départ à l'année suivante !

Si au départ l'école pouvait « faire ce qu'elle voulait » du premier tiers, l'idée de l'affecter à un « fonds environnemental» pour financer les projets d'enseignants dans ce domaine est apparue, manière sans doute de convaincre les réticents qui reprochaient à l'idée son image mercantile : on fait des économies d'énergie pour gagner des sous, alors que cela devrait être naturel par simple respect de la planète !

Il est très important de bien définir la consommation de référence sur base de laquelle les économies seront faites.

De même que l'adaptation des consommations en fonction du froid qu'il a fait cet hiver-là (technique dite des « degrés-jours »). A ce sujet, un logiciel est disponible pour faire le calcul des économies réalisées chaque mois par rapport au même mois de l'année de référence. Dans le mode d'emploi du logiciel, la technique d'adaptation des consommations au climat réel, utilisée par le logiciel, est expliquée.

Au départ de la sensibilisation, il faut choisir si le calcul des économies comprendra ou non la consommation d'eau.

Et si le service technique fait des travaux et que les économies sont dues aux travaux plutôt qu'aux efforts des occupants...?! Si un remplacement de châssis est opéré, par exemple, il est possible aussi d'en tenir compte par calcul. Mais il est effectivement très difficile d'estimer l'économie suite à un nouveau régulateur...

A Schaerbeek, pour résoudre cette question, il a été décidé que l'année de référence était revue chaque année comme suit :

Supposons que l'année de référence génère une consommation de 100 ;

Supposons que la première année de sensibilisation entraîne une consommation de 90 ;

Alors l'année de référence pour la deuxième année sera de (4 x 100 + 90) /5 = 98 ;

Supposons que la deuxième année soit 83 ;

Alors l'année de référence pour la troisième année sera de (4 x 98 + 83)/5 = 95...

On constate alors que les travaux sont pris en compte progressivement, puisque l'exigence de la référence baissera à chaque fois.

Remarque : il est difficile de budgétiser (pour une commune par exemple) le montant qui sera affecté à ce poste (puisque l'on ne connaît pas le taux d'implication des acteurs...).

Couramment, une école qui « fait attention » fait baisser la consommation de 15%. Mais la montée du coût de l'énergie perturbe les choses : si la consommation passe de 100 à 90, mais que le coût passe de 100 à 120, il faudra convaincre que si on n'avait rien fait, le coût serait passé à (120/90)*100 = 133 ! Il faut donc payer 120 et donner en plus 4 à l'école...

Dur-dur à faire passer. A Schaerbeek, ils ont décidé d'affecter ce montant de « 4 » au budget de l'année suivante.

Pour plus de détails sur les aspects comptables, il est possible de contacter le responsable à la commune de Schaerbeek, monsieur Den Haene au 02/240 31 03

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

[retour]

Écoles communales de GEMBLOUX - L'énergie dans mon école par Coren asbl

Suite à une demande de la Ville de Gembloux, COREN réalise des audits énergétiques avec des élèves de la 4ème à la 6è primaire dans 10 écoles communales de Gembloux.

Les élèves sont sensibilisés à la thématique de l'énergie, puis réalisent l'audit afin de trouver des solutions durables à l'utilisation rationnelle de l'énergie.

Ces actions ont fait l'objet de deux reportages réalisés par Canal Zoom, disponibles ici en cliquant sur les photos.

Entité d'ATTERT - Un projet Energie pour les 3è et 4è primaires

-14,5 % sur la consommation !

Les consommations énergétiques des écoles sont relevées depuis 2008.

Constat : certaines écoles sont énergétivores! Il était donc crucial d'agir rapidement. C'est pourquoi l'asbl Au Pays de l'Attert, en collaboration avec les facilitateurs éducation énergie de la Région Wallonne, a mis sur pied un projet de sensibilisation aux énergies renouvelables et à l'utilisation rationnelle de l'énergie dans les 7 écoles de la commune d'Attert. Ce projet a ciblé, avec succès, les élèves de 3ème et 4ème primaire.

Pour plus d'infos, voir le pdf.

L'école communale d'AYWAILLE participe au projet «Ecole Pour Demain»

La campagne "Ecoles pour Demain" propose un canevas structuré et un large panel d'activités afin d'engager l'école dans une démarche progressive d'amélioration de l'environnement.

Notamment dans le domaine de l'énergie. La particularité à Aywaille est d'avoir mis en place, à tour de rôle, des "enfants-énergie" qui ont pour charge de veiller à l'extinction des lumières, des appareils électriques ... en dehors des heures d'occupation des locaux.

A noter que l'intervention de Coren est gratuite pour l'école.

Pour en savoir plus : voir le pdf.

L'énergie comme thème d'année dans 2 écoles de GERPINNES

L'Energie ?

Le thème de l'année dans 2 écoles primaires de Gerpinnes !

Au départ, septembre 2008 , deux institutrices de 6ème primaire très motivées : Bernadette Borgnet, à l'école d'Hymiée et Annie Bollig (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) à l'école des Flaches, toutes deux sur l'entité de Gerpinnes.

Armées des documents pédagogiques de la Région wallonne - élèves et professeurs (Cahiers de l'Energie - PDF via le site de la Wallonie) comme fil conducteur, et soutenues par le dynamique Conseiller Energie de la Commune, Philippe Renkens (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) qui faisait relais de leurs attentes auprès de la commune, elles ont mis sur pied un programme complet dont voici la trame : cliquez ici

Pour le moment, 61 personnes sont en ligne

> Design : Jean Louis Wagelmans Facebook  logo facebook  Contact bouton mail pt  Vous pouvez réagir  bouton remarques pt