Écoles secondaires

Koala Climbing Tree
Athénée de Saint-Ghislain : revue et corrigée par les élèves

Les élèves de rhéto de l'Athénée de Saint-Ghislain ont participé aux économies d'énergie (chauffage, éclairage...). Voyez ce que cela donne en regardant la vidéo de TéléMB (Télévision Mons-Borinage).  

Les élèves améliorent le confort de leur classe à l'institut de la Providence à WAVRE

Un beau projet où l’on constate qu’au-delà de l’énergie, c’est la citoyenneté qui est renforcée dans l’école. L’enseignante est partie d’une question posée aux élèves du 1er degré du secondaire : "comment pourrait-on améliorer le confort de notre classe ?". Partant du constat mesuré qu’il faisait trop froid et peu lumineux, ils ont cherché et testé scientifiquement des solutions. Ils ont alors isolé et repeint des murs en blanc, puis placé des réflecteurs sur les luminaires, en partie en venant volontairement le mercredi après-midi. Les mesures en fin de projet ont confirmé l’amélioration sensible, à la satisfaction de tous !

Ce projet a remporté le premier prix du concours "Einstein", sous la coordination de Sciences Infuses- UCL.

Pour plus de détails sur le déroulement du projet, cliquez ici (fichier ppt)

Pour l’analyse que fait l’enseignante sur son projet, cliquez ici (vidéo)

Des années de mobilisation pour l'énergie au collège Notre Dame de BASSE WAVRE

Économies d'énergie au Collège Notre Dame de Basse Wavre

Pendant plusieurs années, le Collège a initié des projets en lien avec le développement durable (gestion d'un magasin Oxfam par les élèves, production de jus de pomme du verger, utilisation de papier recyclé ...

Pour la suite, cliquez ici

Collège Saint-Benoît de MAREDSOUS - Un internat qui se mobilise

Ce sont les élèves de 3ème humanités qui ont répondu à l'appel de la direction : former une Eco-Team pour attaquer progressivement l'énorme consommation de l'école, dont 140.000 litres de fuel annuels. Deux opérations d'une semaine chaque fois : une semaine Portes Fermées (avec un abaissement de la courbe de chauffe) et un Kill a Watt Challenge qui mettait en compétition 3 pavillons de l'internat pour diminuer la consommation électrique.

Pour plus d'infos, voir le Powerpoint.

G096Facilitateurenergievalid

École Saint-Charles de LUINGNE - Créer un quizz sur l'énergie de l'école

Créer un quizz sur l'énergie de l'école
C'est l'idée de Christophe Hovelaque, enseignant en sciences à l'école Saint-Charles de Luingne :
Voici en annexe la présentation réalisée avec mes élèves (Vous pouvez ouvrir ou enregistrer ce quizz (PowerPoint).
J'ai travaillé avec des élèves de 6ème secondaire (17-18 ans). Voici comment nous nous y sommes pris :
Un audit énergétique a été réalisé avec ces élèves grâce à l'aide de J.Claessens et du COREN.
Nous avons relevé ensemble ce qui n'allait pas.
Nous avons tenté d'agir sur certains points : réalisation d'un local "test", journée gros pull (suite à quoi il a été décidé de couper les chaudières à 14h30 plutôt que 16h00) et sensibilisation des autres élèves par la réalisation d'un quizz lors d'une journée « environnement » au sein de l'école.
Le quizz était présenté sous forme de diaporama aux autres élèves (2 groupes de 10 jouaient l'un contre l'autre). Le quizz ne pouvait durer que 25 minutes.
Pour réaliser le quizz, nous nous sommes basés sur des questions concernant nos bâtiments, nous nous sommes ensuite mis par groupe et chaque groupe a cherché sur le web des sites où on donne des trucs et astuces pour économiser de l'énergie. Chaque groupe devait élaborer 5 questions.
J'ai repris l'ensemble des questions, j'ai éliminé celles qui étaient redondantes et nous (avec les élèves) avons choisi une dizaine de questions qui nous semblaient pertinentes.
Les élèves ont alors réalisés avec leur professeur d'informatique des dias qui illustraient les différentes questions.
Chaque réponse devait nécessairement recevoir un petit complément d'information.
Rien de bien complexe, je crois que la démarche serait aussi applicable aux élèves du primaire.
Christophe Hovelaque

Institut Notre Dame du Sacré-Cœur à BEAURAING - 4 actions de sensibilisation

1. Une communication via l'Intranet de l'école
Echo de l'institut Notre Dame du Sacré-Cœur à Beauraing :
" Comme nous en avions parlé ensemble lors de notre rencontre, nous avons installé une télévision dans le couloir principal de l'école, reliée au réseau Intranet de l'école, qui nous sert à lancer la campagne :
  • des messages d'introduction, d'abord, sous forme de slogans ou de questions, illustrés par des images éloquentes
  • une présentation succincte des différents projets ensuite
  • et enfin, la communication (par le texte, l'image, le film ...) de ce qui aura été réalisé, sans oublier, bien sûr, les rappels journaliers concernant l'extinction des lumières, la fermeture des fenêtres..."
Philippe Balbeur - directeur Adjoint.
2. Avoir un responsable Energie dans chaque classe ?
Echo de l'institut Notre Dame du Sacré-Cœur à Beauraing :
Dans chaque classe, il y a un tableau qui reprend les charges :
  • propreté de la classe (2 élèves) : nettoyage à l'eau le vendredi
  • nettoyage tableau (1 élève après chaque cours)
  • tri des déchets (vider les poubelles mercredi et vendredi)
  • et... Responsable Energie : fermer les fenêtres et éteindre les lumières !
A noter qu'un élève coordinateur est prévu pour l'ensemble.
Philippe Balbeur - directeur Adjoint.
3. Intégrer l'énergie dans les cours
Voici le programme proposé par des enseignants de tous horizons lorsqu'on leur a demandé s'ils pouvaient intégrer l'énergie dans leur cours (institut Notre Dame du Sacré-Cœur à Beauraing) : cliquez ici.
4. Etudier la performance énergétique de sa classe
Faire des liens très concrets entre l'énergie dans le cours de sciences/technologie et l'énergie à l'école : c'est ce qui a été réalisé à l'institut Notre Dame du Sacré-Cœur à Beauraing. Au départ, étudier le fonctionnement d'un calorimètre : enregistrer la chute de température d'un réservoir d'eau (initialement chauffé), suite aux isolations diverses apportées par les élèves, puis de faire le parallèle avec le local "classe" et son isolation, c'est-à-dire enregistrer la chute des températures du local après fermeture des tentures, et/ou isolation au dos des radiateurs.
Elle présente 2 variantes :
  • mettre une lampe dans une boîte (dont on fait varier la composition isolante des parois)et mesurer la température d'équilibre (= "à source de chaleur égale, la température est fonction de l'isolation").
  • créer 2 parties dans une boîte via une paroi de séparation (simple vitrage, double vitrage, isolant...).
Dans une partie, placer une lampe, et dans l'autre, mesurer la température.
On pourrait encore aller un pas plus loin et susciter le parallèle entre nos maisons chauffées à 20°C et un niveau d'eau maintenu à 20 cm dans un seau... percé ! En permanence, un apport d'eau doit être réalisé pour compenser les fuites.
De même, les radiateurs réalisent un apport de chaleur pour compenser les fuites au travers des parois. Et si on mettait des bouchons ? Et si on isolait nos murs avec 20 cm d'isolant, comme dans les pays scandinaves ? ...
Et si on veut aller un peu plus loin encore, on peut faire un lien avec la température des parois qui sont chaudes si elles sont mal isolées. De là, la photo infrarouge d'un bâtiment.
Pour aider dans ces manipulations, des enregistreurs de température peuvent être prêtés de même qu'un mesureur de température d'une surface basé sur son rayonnement infrarouge.

Institut Marie-Thérèse de LIÈGE - Chasse au gaspi la nuit !

Chasse au gaspi la nuit !

La consommation électrique de nuit d'une école interpelle : pourquoi consommer lorsqu'il n'y a personne ? Et pourtant, statistiquement, de 20 à 25% de l'énergie est consommée la nuit et le WE ! Si certaines consommations sont logiques (ballons d'eau chaude électrique, frigos...), les autres apparaissent aux yeux de tous comme des gaspillages non justifiables...

A l'Institut Marie Thérèse de Liège (consommation de nuit de 35%), une mobilisation fut lancée :

Le projet était d'essayer de rechercher tous les consommateurs d'électricité la nuit.

Le projet s'articulait en deux phases principales :

La première phase était l'appel aux enquêteurs : des élèves, bénévolement, jouaient les chasseurs de gaspillage dans l'école et mesuraient la consommation.

Cette phase se déroulait en deux temps :

  • une réunion de midi pour un pland'attaque
  • une " soirée " dans l'école pour la " chasse au gaspi " (réunion un jeudi à 20h00).

La seconde phase était l'appel aux experts : des experts bénévoles calculaient les consommations et, avec l'aide de professeurs d'autres disciplines (français, communication, infographie) réalisaient un dossier à remettre à la direction et aux autres professeurs comme outil pédagogique et communiquaient les résultats aux autres élèves.

David Labaye, professeur de sciences

Saint-Jean-Baptiste (SAINT-GILLES - Bruxelles) - Réaliser un capteur solaire ?

Réaliser un capteur solaire expérimental ?

Par exemple, Monsieur Bernard Fabry, professeur de physique à Saint-Jean-Baptiste, St Gilles, Bruxelles. (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) a réalisé un chauffe-eau solaire avec ses élèves.

Monsieur Olivier Lamotte, technicien à l'institut Notre Dame du Sacré-Cœur à Beauraing, est en train d'en réaliser un avec des élèves également.

Athénée Royal de IZEL/SEMOIS - L'audit énergétique comme sujet de qualification

L'audit énergétique de l'école comme sujet de qualification

Des techniciens en Environnement sont formés à l'Athénée Royal de Izel/Semois. Parmi ceux-ci Jeoffrey s'est donné pour sujet de qualification d'analyser les améliorations énergétiques possibles pour son école, et d'en défendre le dossier devant la direction en fin d'année.

Si le projet énergie d'une école est a priori un projet collectif, une telle action est sûrement un bon point de départ pour l'an prochain... en impliquant toute la classe de Techniciens en Environnement ?

Un objectif similaire pourrait être imaginé pour des qualifications dans un domaine plus social/communication: comment motiver les élèves d'une école, par exemple ?

École Pie X (CHARLEROI) - Impliquer les élèves dans des rénovations concrètes

Impliquer les élèves dans des rénovations concrètes à l'école

A l'école Pie X de Charleroi, dans le cadre du cours de Sciences et technologie, les élèves de 5ème est 6ème Electricité ont eu l'occasion de faire l'audit énergétique de leur école. Ils en ont déduit une liste de mesures possibles, rédigé une synthèse sur PowerPoint et assuré la présentation de cette synthèse devant le directeur.

De cet ensemble de mesures, 5 ont été retenues et 5 groupes de 3 élèves ont été créé pour les mettre en œuvre (remplacement de tubes 38mm, modification du câblage des luminaires pour pouvoir éteindre spécifiquement les luminaires disposés le long des fenêtres, programmation du distributeur de boissons, extinction des PC la nuit, modification du régulateur de chauffage de leur atelier).

Il est encore trop tôt pour donner les résultats, mais l'enseignant compte bien valoriser le travail de ses élèves :

"Si j'ai du temps, je leur demanderai également de réaliser une petite exposition présentant leurs résultats et leurs réalisations."

Daniel Massart, enseignant Sciences et informatique.

Et ce n'est pas l'athénée de Beauraing qui dira le contraire puisqu'un projet d'isolation par les élèves de 2700 m² de combles sous toiture est à l'étude !

Vous avez dit : "valorisation de l'enseignement professionnel" ?

Milieuzorg Op School - Échanges linguistiques avec des classes néerlandophones

Echanges linguistiques avec des classes néerlandophones

Il est intéressant de faire communiquer des classes entre elles dans une langue étrangère.

Mais que se dire après les présentations classiques des particularités régionales ? Les actions environnementales peuvent être un sujet d'échanges ! Paul Renders, coordinateur MOS à Bruxelles (voir plus loin) cherche des classes francophones pour échanger des idées avec des classes néerlandophones sur les actions entreprises dans son école. Il peut également fournir des textes basiques permettant de se familiariser avec le vocabulaire correspondant (par exemple, via leur périodique de Moskrant).

Le projet "Milieuzorg Op School" (MOS) est un projet éducatif sur l'environnement organisé par la Communauté flamande, pour les élèves du primaire et du secondaire. Plus d'infos sur le site : www.milieuzorgopschool.be

http://www.lne.be/

Paul Renders
Begeleider Milieuzorg Op School
Groene School
0473 73 67 30
FAX 02 209 16 31
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.VGC
Directie Onderwijs
p/a NME-Link
Koningsstraat 171 bus 3
1210 BRUSSEL

Institut Notre-Dame (JUPILLE) : l'action des élèves de bio-technique

Voir leur PowerPoint

 
[retour]

Pour le moment, 35 personnes sont en ligne

> Design : Jean Louis Wagelmans Facebook  logo facebook  Contact bouton mail pt  Vous pouvez réagir  bouton remarques pt