1 | Créer une démarche citoyenne

Les enjeux
La Wallonie souhaite favoriser l'émergence de "projets  citoyens" au sein des écoles intéressées, primaires et secondaires :
 > susciter une démarche participative et générer des initiatives pour agir et éduquer en faveur de la maîtrise de l'énergie dans l'école.
Il s’agit bien d’une action qui vise à la sensibilisation des acteurs pour freiner la consommation. Elle est complémentaire aux mesures d’améliorations structurelles du bâtiment et des équipements (grâce aux aides UREBA, par exemple).
Si la première étape a consisté à sensibiliser une classe (et en parallèle à se former en tant qu'enseignant à ces notions), la deuxième étape consiste à présent à mettre toute l'école, progressivement, en mouvement vers le Développement Durable.
Vaste projet... mais beaucoup de plaisirs en perspective !
Développer un projet citoyen
Il existe autant de projets que d'écoles...
Toute la difficulté est de faire naître "de la base" (élèves et enseignants) l'envie de se mobiliser. Ce n'est pas un message normatif de plus venant de la direction (démarche "top-down") : "éteignez la lumière en sortant" ! Au contraire, c'est la communauté scolaire qui souhaite relever le défi de l'énergie et elle demande le soutien de la direction (démarche "bottum-up") : "Nous avons constaté que les distributeurs de boissons étaient allumés en pure perte, y compris la nuit et le WE, et nous demandons de les éteindre. Si la direction ne peut agir (appareil loué...), nous rédigeons au cours de français une lettre à la société qui loue les distributeurs". En ce sens, il s'agit bien d'un projet citoyen.
En général, un groupe de pilotage est créé au sein de l’école, réunissant diverses personnes :  des enseignants intéressés, des élèves, le responsable technique... suivant les cas.
Les "facilitateurs éducation-énergie" peuvent participer à ces réunions et suggérer des pistes pour impliquer les acteurs. A la carte, ils proposent divers outils :
  • réalisation d’un audit «participatif» où les élèves s’impliquent dans l’audit,
  • prêt d’appareils de mesure,
  • invitation de conférenciers,
  • information sur les outils didactiques existants,
  • appel aux associations qui peuvent réaliser des animations dans l’école
  • ...
Ils expliquent ce qui a été réussi ailleurs :
  • une "chasse au gaspi" nocturne,
  • une journée "portes ouvertes" sur le thème de l’énergie,
  • une opération "kill a watt",
  • une construction de capteur solaire au cours de technologie,
  • une journée "sans énergie" dans l’école
En fonction des besoins (= du gaspillage à combattre) et du souhait de l’école, un plan d’actions est progressivement mis en place...
S’inscrire dans la durée
Éduquer à l’énergie est un chemin de longue haleine…
La modification des comportements des élèves ne se fait pas en un jour.
Il est donc utile de se donner du temps, de s’inscrire dans un planning de 2 ou 3 ans en se disant que chaque année on pourra améliorer la démarche auprès d’élèves différents.

Pour le moment, 28 personnes sont en ligne

> Design : Jean Louis Wagelmans Facebook  logo facebook  Contact bouton mail pt  Vous pouvez réagir  bouton remarques pt